Archives de
Auteur : Gulistan

Conférence : Révolution et contre-révolution au Kurdistan

Conférence : Révolution et contre-révolution au Kurdistan

Samedi 1er juillet de 14h à 20h

Au centre culturel Kurde

16 rue d’Enghien, 75010 Paris

 

En 2014, un nom a émergé sur le devant de la scène médiatique, celui d’une petite ville alors inconnue : Kobanê. Seule devant une armée qui ne cessait d’étendre son territoire en Irak et en Syrie, elle résista. Après 134 jours d’une historique résistance, Kobanê vaincu Daesh. Depuis lors, le monde chérit ce nom et se rappelle avec respect de cette ville martyre. Mais la continuité de la guerre et les vagues de photos et d’informations qui ont suivi cette résistance n’ont pas laissé le temps à la réflexion sur l’affrontement principal et historique qui se jouait dans cette bataille et qui se joue encore aujourd’hui dans cette guerre. A Kobanê, deux forces se sont affrontées : celle d’un paradigme politique ancestral, un paradigme identitaire, autoritaire, religieux et masculin largement dominant dans la région que l’ont peut qualifier de contre-révolutionnaire et celle d’un nouveau paradigme politique se basant sur les expériences locales et mondiales, dépassant les échecs et écueils du passé, et cherchant à expérimenter une démocratie radicale, que l’on peut qualifier de révolutionnaire.
Avec cette conférence, nous souhaitons rendre visible ce changement de paradigme en jeu au sein de la résistance et du combat des habitants de la région du Nord de la Syrie connue sous le nom de Rojava. Elle prendra la forme de trois tables rondes qui rassembleront des militants et chercheurs et permettront d’analyser le paradigme actuel emprunt de nationalisme et de religion pour ensuite dresser les contours du nouveau paradigme incarné par le confédéralisme démocratique et enfin s’arrêter sur la lutte des femmes kurdes pour l’égalité. En somme, nous vous proposons de saisir l’affrontement en cours d’un point de vue idéologique et ainsi imaginer les contours d’un nouveau monde possible.

PROGRAMME :

14h-15h45 – Table ronde 1 : Le contexte politico-historique du Kurdistan

Depuis l’arrivée du modèle politique de l’Etat nation au Moyen-Orient, deux spectres règnent dans le champ politique, chacun voulant prendre le pouvoir. Ils se rapprochent, s’affrontent, se remplacent et se reproduisent l’un l’autre, au point que dans les Etats existant il est difficile et même vain d’essayer de les séparer. Il s’agit du nationalisme et du pan-islamisme qui ont pour point commun de rejeter les frontières actuelles et de recourir à la violence pour régner. L’un rêve d’une nation pure et puissante, l’autre d’une communauté pure et sainte.
Ces deux spectres ont influencé et formé les politiques existantes dans la région. Sans une analyse et critique des ces deux courants, nous ne pouvons ni comprendre les conflits actuels ni les projets émancipateurs qui se place en opposition car ces derniers cherchent à s’éloigner autant que possible de ces courants dominants qui ont prouvé à maintes reprises au cours de l’histoire leur échecs.
Dans cette conférence nous reviendrons sur l’histoire des kurdes de l’Empire Ottoman à aujourd’hui et nous nous attarderons sur l’analyse des idéologies dominantes et leurs conséquences sur le peuple kurde et les minorités peuplant cette région du monde. Enfin, nous tenterons de saisir la naissance et le développement de Daesh dans cette région du monde auquel les kurdes ont dû et doivent encore faire face.
Les intervenants sont des chercheurs et militants qui ont étudiés les développements politiques au Kurdistan et qui, pour certains, les ont vécus de près. Ils pourront ainsi apporter des informations et un point de vue enrichissant pour la compréhension de ce qui se joue actuellement au Kurdistan.
14h – 14h25 : Histoire moderne des kurdes
14h25 – 14h50 : Moyen-Orient : Le modèle de l’Etat-nation à l’épreuve
14h50 – 15h15 : Comment comprendre Daesh ?
15h15 – 15h45 : Echanges avec le public

15h45 – 16h : Pause

16h-17h45 – Table ronde 2 : Le confédéralisme démocratique, une alternative au Moyen-Orient

Depuis juillet 2012, les régions à majorité kurde du nord de la Syrie sont de faites autonomes. Elles mettent en place un système autogestionnaire inspiré des idées du Confédéralisme démocratique développé par Abdullah Öcalan, le leader du mouvement kurde emprisonné dans les geôles turques depuis 1999. D’autres expériences se mènent dans les autres parties du Kurdistan, à diverses échelles, dans une région, une ville, un village ou encore un camp de réfugiés.
Cette conférence entend faire connaître cette théorie, difficile d’accès étant donné le peu de traduction en langue française. Elle abordera également les pratiques au Rojava et ailleurs dans des contextes différents mais souvent marqués par des conflits où les habitants cherchent à mettre en place une démocratie radicale. Dans cette perspective, nous verrons comment ils veulent dépasser les erreurs du passé : changer le système et les mentalités en privilégiant des approches conciliatrices qui s’adaptent au contexte de la région.
L’originalité de leur approche provoque en nous de nombreux questionnements : Comment font-ils pour s’émanciper du capitalisme ? Comment faire pour que les populations se réapproprient les questions politiques après des siècles de régimes autoritaires ? Comment se place-t-ils vis-à-vis de l’Etat ?
Pour cela nous analyserons la théorie et nous la confronterons avec la réalité du terrain pour saisir les perspectives sur un plus long terme.
Les intervenants sont des universitaires et militants directement impliqués dans le processus révolutionnaire et/ou qu’ils l’ont étudiés de près. Ils pourront ainsi nous informer sur les conditions, adaptations et limites de celui-ci.

16h – 16h25 : Examiner le Confédéralisme Démocratique: De la construction de l’Etat vers la formation d’une Nation
16h25 – 16h50 : Théorie du confédéralisme démocratique
16h50 – 17h15 : Pratique du confédéralisme démocratique au Rojava
17h15 – 17h45 : Echanges avec le public

17h45 – 18h : Pause

18h-19h45 – Table ronde 3 : La lutte des femmes kurdes, une source d’inspiration

Depuis la bataille de Kobanê, les femmes combattantes kurdes ont fait l’objet d’une grande médiatisation. Mais le combat des femmes kurdes pour leur émancipation, commencé il y a plus de 40 ans, ne se mène pas uniquement sur le front mais bien au quotidien à l’intérieur de la famille, dans la société ou encore dans les organisations politiques. Il prend des formes multiples, innovantes et s’inscrit dans une lutte plus large pour toutes les femmes du Moyen-Orient et même au-delà.
A travers cette conférence, nous reviendrons sur l’émergence du mouvement des femmes kurdes dans les années 1990 : de leur participation croissante dans les mouvements kurdes à la fois comme militante mais également comme combattante, à la mise en place de quotas par sexe et d’une co-représentation à chaque poste à responsabilités d’une femme et d’un homme. Nous accorderons une large place à la jinéologie, science créée par le mouvement des femmes kurdes, qui entend élaborer un savoir par et pour les femmes indépendant de l’Etat, émancipé de la mentalité masculine et de l’hégémonie occidentale.
Nous aborderons divers sujets au cœur de leur lutte comme la place de l’auto-organisation, son aspect internationaliste en même temps que sa critique des courants féministes occidentaux en passant par la conception d’une spécificité féminine qui leur vaut souvent d’être accusé d’essentialisme. Nous nous efforcerons de comprendre leurs visions et expériences dans un esprit d’ouverture et de partage sans les réduire à certaines appellations ou catégories et en préservant le langage qu’elles utilisent pour nommer les choses.
Les intervenantes sont directement impliquées dans les mouvements d’émancipation des femmes au Kurdistan et/ou l’étudient de près et pourront ainsi nous présenter les aspects et expériences de cette lutte souvent méconnus en France.

18h-18h25 : Histoire du mouvement des femmes kurdes
18h25-18h50 : La jinéologie, une innovation féministe
18h50-19h15 : Perspectives internationalistes
19h15-19h45 : Echanges avec le public